PabloL'appli des expos

Mode

Christian Dior, Couturier du rêve

6 min de visite

Paris
Musée des Arts Décoratifs
5 juil. → 7 janv. 2018
Du mardi au dimanche de 11h à 18h. Nocturne jeudi jusqu'à 21h. Fermé lundi.

« Une exposition à la scénographie époustouflante qui a remplit sa mission : nous faire rêver !  »

1947, année choc dans le monde de la mode. Christian Dior exploser les codes avec sa première collection "New Look". 2017, nouveau choc : à l’occasion de l’anniversaire des 70 ans de la maison Dior, le Musée des Arts décoratifs de Paris lance l’une des plus grandes expositions de mode consacrée au couturier. Mobilisation de tous les espaces d’expositions temporaires du musée, plus de 300 robes, croquis de défilés et documents d’archives, sans oublier les œuvres d’art qui enrichissent la scénographie : c’est un succès ! Avec plus de 400 000 visiteurs, le musée vit un record de fréquentation. 1947, une année historique pour la mode. Dior présente le style “New Look” au défilé printemps-été : des épaules douces, une taille marquée, l’envolée d’une jupe corolle. Finies les coupes masculines que la guerre avait imposées ! Il transforme la silhouette de la femme et définit la féminité moderne. La profusion des couleurs et des textures, l’élégance stricte parisienne, la référence au décor néoclassique ou la fascination pour le thème floral sont autant d’inspirations du créateur que l’exposition met en valeur. Dans des ambiances de galerie d’art ou de jardin floral, tableaux, sculptures et objets d’arts décoratifs rappellent le goût pour l’art du couturier. Fondateur d’une maison de luxe emblématique, Christian Dior crée une identité marquée et marquante, dont les directeurs artistiques lui ayant succédé ont assuré la continuité. Yves Saint Laurent s’ouvre sur la modernité des silhouettes parisiennes; Marc Bohan force un retour osé au classicisme; Gianfranco Ferré garde dans son extravagance baroque l’amour du vêtement bien construit. L’inventif John Galliano crée des personnages excentriques, que Raf Simons viendra ensuite contrer, dans un minimalisme délicat qui réinterprète l’histoire. Maria Grazia Chiuri, la dernière, affirme son ancrage dans un monde contemporain engagé. Entre hommages au créateur et réinterprétation de sa grammaire stylistique, leurs créations poursuivent chacune une vision de la haute couture que l’exposition décrypte. Les deux commissariat, Florence Müller, conservatrice des arts du textile et de la mode, Avenir foundation, Denver Art museum et Olivier Gabet, directeur des musées du MAD, l’ont construit selon un parcours chronologique et thématique. Elle s’ouvre sur un rappel de la vie de Christian Dior, son enfance à Granville, ses « années folles » de découverte de l’avant-garde de l’art et des spectacles parisiens, son apprentissage du dessin de mode et son entrée dans la haute couture. Le passé de Christian Dior comme directeur de galerie de tableaux de 1928 à 1934 y est rappelé. Cette activité y est évoquée à travers des tableaux, sculptures et documents d’artistes parmi lesquels figuraient Giacometti, Dalí, Calder, Leonor Fini, Max Jacob, Jean Cocteau ou Christian Bérard. Puis dans la nef du musée, un parcours chronologique de 1947 à 2017 développe l’élan fondateur et l’héritage de l’esprit Dior à travers les décennies. S’en suit après une succession de six galeries dédiée aux successeurs de Dior pour décrypter comment leur propre création s’est inscrite dans la poursuite de cette vision de la haute couture. L’exposition s’achève dans le cadre somptueux de la nef, décorée telle une salle de bal pour une présentation des robes du soir les plus fastueuses, parmi lesquelles brillent de nombreuses créations réunies pour la première fois à Paris. Certaines ont été portées par des clientes célèbres qui ont contribué au rayonnement de la maison Christian Dior, de la princesse Grace de Monaco à Lady Diana, de Charlize Theron à Jennifer Lawrence. La scénographie imaginée a sublimé bien évidemment l’oeuvre du couturier. Cette dernière confiée à l’agence Nathalie Crinière nous transporte d’espace en espace. Le parcours illumine le “rêve Dior” et la féérie s’emballe dans la dernière grande salle de bal du musée. Avec le concours de la maison Dior, le musée des Arts décoratifs a créé avec cette exposition un véritable ballet de haute couture, où se mêlaient créations et inspirations, où le vêtement devenu mode est érigé en œuvre d’art.

Réserver

Vous voulez
en savoir plus sur
Christian Dior, Couturier du rêve ?

N’attendez plus ! Téléchargez Pablo pour découvrir Christian Dior, Couturier du rêve, réservez directement vos billets dans l'app pour ne rien manquer de l’actualité des expos !

Download on the App Store Get it on Google Play