PabloL'appli des expos

Art contemporain

L’âme primitive

90 min de visite

Paris
Musée Zadkine
29 sept. → 27 févr. 2022
Du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermé lundi.

« Découvrez une partie majeure de la production de l’artiste, entourée d'œuvres fauves et contemporaines !  »

Au début du XXe siècle, les retour sur art dit “primitif”, formule maladroite pour désigner l’art des sociétés traditionnelles. Beaucoup d'artistes de l’Ecole de Paris, français ou non, s’y sont intéressés. Parmi eux, Ossip Zadkine, pour qui le changement a été radical. Son langage sculptural s’est transformé, en allant bien au-delà des recherches formelles autour de l’art et de ces civilisations. Il ne s’en est pas seulement inspiré mais a inventé une nouvelle manière de former ces sculptures. C’est une réelle défiance envers la société moderne et ces valeurs que l’artiste remet en cause avec ses œuvres. Pas étonnant lorsque l’on connait un peu l'artiste ! D'origine russe, Ossip Zadkine est un sculpteur au geste de l'artisan. Lors de ses études aux Beaux-Arts de Paris en 1910, il découvre l’art statuaire antique au Louvre. C’est en remontant aux sources de l’archaïsme, à la souche de la création de son art qu’il forge son propre langage visuel. Se tourner vers les arts primitifs apparaît comme la suite logique de son parcours : ce n'est pas une perte de connaissance artistique ou de technique, mais c’est un retour au vrai lien vers le monde. Pour cette exposition inédite, la production de Zadkine de cette période dialogue avec celle de ses pairs contemporains et des artistes de la seconde moitié du XXe siècle. Sauvages, fauves ou néo-primitivistes, ce sont des artistes qui se rapprochent d’une certaine manière du sculpteur. Au total, une centaine d'œuvres sont réunies au sein de l’ancien atelier de Zadkine, musée aujourd’hui : des sculptures bien évidemment, mais aussi des peintures, des installations et des vidéos qui ont puisé la créativité aux mêmes sources forment un parcours artistique unique. Certaines œuvres n’ont encore jamais été dévoilées au grand public. L’exposition s’ouvre avec une déconstruction du concept de primitivisme et se poursuit sur deux thématiques importantes de ce courant : le corps, l’abri de l’âme, et la demeure, lieu de vie et de réflexion.

Réserver

Vous voulez
en savoir plus sur
L’âme primitive ?

N’attendez plus ! Téléchargez Pablo pour découvrir L’âme primitive, réservez directement vos billets dans l'app pour ne rien manquer de l’actualité des expos !

Download on the App Store Get it on Google Play